Catégories
Blog Événements

Journée Internationale de la Langue Maternelle

Afin de promouvoir la diversité linguistique et culturelle et rappeler l’importance du multilinguisme dans nos sociétés, la Journée internationale de la langue maternelle est célébrée chaque année.

Site web des Nations Unies. https://www.un.org/fr/observances/mother-language-day

Un des critères pour devenir membre professionnelle du Collectif est d’opérer son entreprise en français et d’offrir ses patrons et créations en français.

Nous avons donc demandé aux membres professionnelles du Collectif de nous dire pourquoi il est important pour elles de travailler dans leur langue maternelle. Voici ce qu’elles nous ont dit.

Karine Larose, La Rose du Rang

Pour moi offrir mes patrons en français est important, malgré la somme de travail importante impliquée, parce que ça rend mes patrons accessibles à plus de gens! C’est aussi pourquoi je choisis de tenir mon blog en français d’abord avec la possibilité d’accéder à certains contenus en anglais. Oui, les gens peuvent de plus en plus s’ajuster à du contenu en anglais… mais je trouve que ça nous rapproche plus de savoir qu’on partage notre langue !

Je me sens plus authentique en français, mes posts spontanés sont plus souvent en français… et c’est important pour me défaire du sentiment d’imposteur de me sentir moi-même même au travers de la vitrine des réseaux sociaux!

Avec Francrochet on développe rapidement un sentiment de collectivité, de soutien, dans notre aventure dans le monde du crochet en français (et du crochet tout court)! Des fois on peut se sentir petit sur Internet avec son contenu principalement anglophone. Francrochet aide à s’y sentir plus solide!

Julie Desjardins, ACCROchet

J’avoue avoir appris à faire du crochet avec des ressources en anglais et avoir dû apprendre les termes en français quelques jours avant de commencer à enseigner en boutique. Étant bilingue depuis très longtemps, je pense que je ne mesurais pas l’ampleur du besoin de ressources de qualité en français à ce moment.

Il faut dire que je n’écrivais pas encore mes patrons non plus… donc je n’avais même pas complètement réalisé que ceux-ci ne seraient pas compréhensibles pour une personne qui tenterait de les suivre dans une langue moins bien maîtrisée.

Lorsque j’ai commencé à écrire mes patrons, il a tout de suite été très important pour moi de les… traduire en français. Parce que oui, ayant appris le crochet en anglais, je crée et prends mes notes en anglais. Avec le temps et grâce aux commentaires des francophones fans de crochet, j’ai bien compris toute l’importance d’avoir accès à des patrons de crochet en français, à des cours en français. Oui, cool, si vous parlez anglais, espagnol, russe, vous vous ouvrez sur tout un monde de modèles… mais il y a assez de belles propositions en français pour vous occuper pour plusieurs vies.

Le Collectif a été fondé pour permettre aux fans et professionnel·le·s de crochet francophones de se retrouver au même endroit – une île virtuelle où on se sent et où on se comprend bien.

Zab Allard, L’univers d’une tricoteuse

Je ne suis pas parfaitement bilingue, c’est vrai, donc j’écris mes patrons en français d’abord et après en anglais. Je lis les patrons aussi bien en anglais qu’en français. Mais en-dehors de ça, je ne serais pas du tout à l’aise d’abandonner le français pour l’anglais.

Ça me dépasse un peu que des Québécoises ne se donnent pas la peine d’écrire une version française pcq elles en vendent plus en anglais. J’espère ne vexer personne en disant ça.

Amy Mailloux, Les Mailles à Mailloux

J’ai appris le crochet en anglais parce que je suis bilingue et qu’il y a une infinité de contenus en anglais qui sont disponibles en ligne. C’est pourquoi j’écris tous mes contenus dans les 2 langues.

Par contre, c’est un privilège que j’ai d’être bilingue et les francophones devraient avoir accès à autant de ressources. Pour quelqu’un qui souhaite apprendre quelque chose de nouveau, c’est plate de devoir ajouter un niveau de complexité supplémentaire au projet, c’est décourageant.

D’offrir mes patrons en français aussi, c’est ma petite part pour rendre le crochet plus accessible!

Claire Crouzet, Le Crochet de Mamily

Je suis française et comme beaucoup de bons français qui se respectent, je suis nulle en langue étrangère 🤣🤣 donc écrire mes patrons en français est une évidence et une obligation (je serais obligée de faire appel à quelqu’un pour les traduire)!

Mais après, au delà de ça, j’ai un certain attachement à mon pays et à ma ville ! Alors même si j’avais la possibilité de choisir, le français ferait partie de mes choix pour les patrons !

Tanya Cadieux, Froggy Style

Utiliser le français est important parce que c’est ma langue maternelle et que je suis fière de la lire et de l’écrire. C’est une langue douce et belle et avec la touche du Québec, ça ajoute une certaine originalité.

Lire un patron en français c’est offrir un congé bien mérité à mon cerveau. Pas besoin de traduire, juste lire, comprendre et jouer avec les fils de bonheur.

On trouve que « jouer avec les fils de bonheur » est la phrase parfaite pour clore cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.